Pour les particuliers, elle comporte de nombreuses augmentations fiscales concernant notamment l’impôt sur le revenu et l’ISF :

- la création d’une tranche supplémentaire à 45 % au barème progressif de l’impôt sur le revenu (pour la fraction des revenus supérieure à 150 000 euros par part de quotient familial)

- la diminution à 2 000 euros du plafond du montant par demi-part de la réduction d’impôt résultant de l’application du quotient familial,

- le relèvement à 960 euros de la limite d’application de la décote pour l’imposition des revenus

- l’abaissement du plafonnement global de certains avantages fiscaux à l’impôt sur le revenu (part forfaitaire ramenée à 10 000 euros),

- la réforme de l’impôt de solidarité sur la fortune.

Une augmentation de la redevance audiovisuelle est également prévue par le texte.

Concernant les entreprises, de nouvelles mesures ont également été prises dans le sens d’un durcissement de la fiscalité :

- un aménagement de la déductibilité des charges financières

- un aménagement du mécanisme de report en avant des déficits des sociétés soumises à l’IS